Notes de recherche


  • En entrevue radiophonique : Josée Provençal, invitée de « à nous la terre »
    Photo : Radio Times par Ryan McGuire Débutez l’écoute à 2:45 « Animée par Simon Parent, À nous la terre est une émission de 54 minutes portant sur l’écologie, la décroissance et l’anarchie. L’émission s’intéresse, entre autres, à l’occupation territoriale post-croissance, à l’autonomisation des communautés locales, aux perspectives autochtones, aux savoir-faire traditionnels, aux technologies «low-tech», […]
  • Pour un vrai débat sur la décroissance
    Pour qui promeut l’idée de « décroissance soutenable », il est réjouissant de voir Nicolas Marceau, ancien ministre de l’économie et des finances de Pauline Marois, prendre la « plume » pour débattre publiquement de cette idée. Mais, pour s’en réjouir franchement, encore faudrait-il que les termes du débat soient posés correctement, ce qui n’est malheureusement pas le cas en l’occurrence.
  • Éloge d’une humanité discrète. À propos de : Bernard Arcand, Les Cuivas, Lux, 2019.
    Le texte d’Arcand […] permet de réaffirmer que la course à la croissance économique n’est pas inscrite dans une quelconque nature humaine. A tout le moins, l’exemple des Cuivas laisse penser que l’humanité est capable de suivre un autre dessein que celui de chercher à produire toujours plus de moyens pour satisfaire toujours plus de besoins.
  • Le prix de l’électricité. Essai de contribution à l’Encyclopédie des nuisances
    « […] l’électricité n’est plus seulement envisagée comme un « facteur de développement » indiscutable. Mieux qu’une « énergie d’avenir », elle nous est présentée désormais comme notre seule chance, à toutes et tous, d’avoir encore un avenir. En effet, afin d’éviter le chaos climatique et ses conséquences funestes, il est urgent, nous dit-on, d’abandonner les énergies fossiles et d’opter massivement pour une électricité produite à l’aide de sources énergétiques dites « renouvelables ». Telle est la direction qu’est censée prendre la « transition énergétique », composante centrale de cette « transition écologique » qui doit mettre un terme à la dévastation du monde que certains ont décidé d’appeler un peu à la va-vite « anthropocène ». En somme, nous assurent les experts en ces matières, l’avenir sera électrique ou ne sera pas. Que pourrait-on par conséquent reprocher à une « fée » si précieuse et bienveillante? »
  • Enjeux matériels de la fabrication de vélos dans un monde postcroissance
    L’idée d’un monde basé sur les transports actifs, et en particulier sur le vélo, est un thème récurrent dans les réflexions sur la décroissance. Un autre thème récurrent de la décroissance est celui d’une production à l’échelle locale, idéalement par des moyens de production appartenant aux travailleurs – travailleuses eux et elles-mêmes. Mais qu’impliquent au juste sa production et son entretien en termes d’organisation du travail, de ressources matérielles et énergétiques et de choix techniques?